B

Les acteurs de la lutte contre le VIH/Sida :

African Services

Initiée en 1981, au cœur du Bronx, à New-York, African Services Committee est une agence multi-services de défense des droits de l’homme désirant venir en aide aux réfugiés et migrants.

 

En 1977, Asfaha Hadera, fuit son pays d’origine l’Ethiopie et rejoint un camp de réfugiés au Soudan. Deux ans plus tard, en 1979, il parvient à émigrer aux Etats-Unis, mais une fois sur place, il ne peut que “constater un manque d’assistance pour les autres, comme lui, réfugiés des zones de conflit en Afrique”, explique le site de l’agence.

Dès lors, aux côtés de Kim Nichols, il décide de mettre en place des programmes d’insertion des réfugiés à New York. Naissait African Services Committee. L’agence multi-services de défense des droits de l’homme est destinée à “l’assistance des immigrants, des réfugiés et des personnes de toute la diaspora africaine”, poursuit le site. Elle met en place, pour ces derniers, des programmes qui “visent à répondre aux besoins de nouveaux arrivants touchés par la guerre, la persécution, la pauvreté et les inégalités en matière de santé, et fournissent à 12 500 personnes, chaque année, des services de santé, de logement, des services juridiques, éducatifs et sociaux.” Parmi leurs nombreux objectifs, ils s’intéressent également à “la prévention du VIH et à l’accès au traitement et aux soins du sida”. “Nous sommes déterminés à lutter contre la stigmatisation et la discrimination, à tous les niveaux, et à soutenir les individus, les familles et les communautés les plus touchées par le sida”, déclarent les équipes d’African Services Committee avant de poursuivre, “combinés à des traitements salvateurs, ces soins et ce soutien ont transformé des milliers de vies.”

 

Aujourd’hui basée à Harlem, l’agence s’occupe de 12 000 personnes par an, elle possède également trois centres de développement sanitaire et communautaire en Éthiopie, ainsi qu’un personnel présent dans plus de 20 pays et parlant plus de 25 langues.

 

Kim Nichols et Amanda Lugg parlent dans “Révolution Sida”.

 

Pour en savoir plus ou pour donner à African Services, rendez-vous sur le site de l’agence.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Created in 1981, in the heart of the Bronx, in New York, African Services Committee is a multi-service human rights agency dedicated to assisting refugees and migrants.

 

In 1977, Asfaha Hadera fled his home country Ethiopia and joined a refugee camp in Sudan. Two years later, in 1979, he manages to emigrate to the U.S., but once there, he could only “see a lack of assistance for others, like himself, who were refugees from conflicted areas throughout Africa ” explains the agency’s website.

Since then, with Kim Nichols, he began refugee resettlement programs in New York City. African Services  Committee was born. The multi-service human rights agency is designed to “assist immigrants, refugees and people from all over the African diaspora,” says their website. To reach this goal, it implements programs that “address the needs of newcomers affected by war, persecution, poverty, and global health inequalities. They provide health, housing, legal, educational, and social services to 12,500 people each year”. Among their many goals, they focus on “HIV prevention and access to AIDS treatment and care”. “We are committed to challenging stigma and discrimination at all levels and supporting individuals, families and communities most impacted by AIDS”, says the agency before to continue “combined with life-saving treatment, this care and support has transformed thousands of lives”.

 

Today the agency, based in Harlem, has three health and community development centers in Ethiopia, as well as staff in over 20 countries and speaking over 25 languages.

 

Kim Nichols and Amanda Lugg speak in “AIDS Revolution”.

 

To learn more or to give to African Services Committee, visit the agency’s website.

 

LKB

Share