B

Les acteurs de la lutte contre le VIH/Sida :

ACT UP

L’AIDS Coalition to Unleash Power, historiquement connue sous le nom d’ACT UP, est une association de lutte contre le sida pratiquant l’action directe. Cette dernière est présente dans diverses villes dont New-York ou encore Paris.

 

En juin 1987, Larry Kramer créé, au Lesbian, Gay, Bisexual & Transgender Community Center de New York, ACT UP-NY. L’association est alors fondée en réponse « à la négligence sociale, au gouvernement et à l’autosatisfaction de l’établissement médical au cours des années 1980 », comme l’explique le site d’ACT UP-NY. Deux ans plus tard, suivra ACT UP-Paris, et bien d’autres…

 

Depuis près de 30 ans, ACT UP lutte contre le sida, « une épidémie politique, alimentée par des entraves à l’accès à la prévention, au dépistage, aux soins et aux droits » peut on lire sur le site d’ACT UP-Paris. Des propos auxquels font également échos le site d’ACT UP-NY. Sur ce dernier, les militants se définissent comme étant « un groupe diversifié et non partisan d’individus unis par la colère et engagé à agir directement pour mettre fin à la crise du sida. »

Pour cela, de New-York à Paris, ils conseillent, informent, et surtout organisent des actions coup de poing, ils pratiquent un militantisme transgressif proche de la désobéissance civile. ACT UP-NY se situe dans la continuité des propos de l’abolitionniste afro-américain Frédérick Douglass, cité sur leur site internet : “Ceux qui professent être en faveur de la liberté, mais qui découragent l’agitation, sont des hommes qui veulent des récoltes sans labourer. Ils veulent une pluie sans tonnerre ni éclairs. Ils veulent un océan sans le rugissement terrible de ses nombreuses eaux. Cette lutte peut être morale, ou physique, ou elle peut être à la fois moral et physique; mais ce doit être une lutte. Le pouvoir ne concède rien sans une demande. Il n’a jamais fait et ne le fera jamais. ”

ACT UP-Paris quant à elle raconte que depuis 1989, ils n’ont « eu de cesse de dénoncer ces entraves, et de proposer des solutions concrètes pour y mettre un terme. Nous avons souvent dû recourir à des actions publiques pour nous faire entendre et délivrer notre analyse, faire connaître nos revendications, et en voir certaines aboutir. »

En effet, l’année de sa création, le 24 mars 1987, 250 membres d’ACT UP-NY ont manifesté à Wall Street et à Broadway pour exiger un meilleur accès aux médicaments expérimentaux contre le sida et pour une politique nationale coordonnée de lutte contre la maladie. Outre manche, six mois après sa fondation en 1989, ACT UP-Paris accroche une banderole sur les tours de Notre-Dame de Paris pour dénoncer l’attitude de l’église catholique vis à vis du préservatif. Le 1er décembre 1993, ACT UP-Paris enfile une capote sur l’obélisque de la place de la Concorde en réponse à l’attentisme du gouvernement face à l’épidémie de Sida… les exemples de leurs actions sont nombreux et ont marqués les générations. D’un continent à l’autre ACT UP continue la lutte, le 27 juillet dernier, une douzaine de manifestants se sont réunis au Whitney Museum of Art pour condamner la passage sous silence de l’épidémie de VIH par rapport aux œuvres de l’artiste et militant homosexuel mort du sida David Wojnarowicz.

 

Mais les activités d’ACT UP ne se limitent pas à des opérations chocs, elles sont nombreuses. Ses militants mettent en place des plaidoyers, organisent des aides sociales, la prévention, des enquêtes et des réunions publiques. Ils alertent les médias, font pression sur les politiques, le tout en axant leurs campagnes en fonction des priorités de l’époque.

 

Pour en savoir plus ou donner à ACT UP-NY ou Paris, rendez-vous sur les sites de leurs organisations.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

The AIDS Coalition to Unleash Power, historically known as ACT UP, is an association fighting against AIDS and practicing direct action. The association is present in various cities including New York or Paris.

 

In June 1987, Larry Kramer created, at the Lesbian, Gay, Bisexual & Transgender Community Center in New York, ACT UP-NY. The association is then founded in response to “the social neglect, the government and the self-satisfaction of the medical establishment in the 1980s,” as explained on the site of ACT UP-NY. Two years later, will follow ACT Up-Paris, and many others …

 

For nearly 30 years, ACT UP fights against AIDS, “a political epidemic, fueled by barriers to access to prevention, screening, care and rights” can be read on the ACT UP-Paris website. Words that also echo the website of ACT UP-NY. On this one, activists define themselves as “a diverse and non-partisan group of individuals united by anger and committed to acting directly to end the AIDS crisis. ”

In this aim, from New York to Paris, they advise, inform, and especially organize actions, they practice a transgressive militancy close to civil disobedience. ACT UP-NY is in line with the observation of the African-American abolitionist Frédérick Douglass, quoted on the association’s website: “Those who profess to be in favor of freedom, but who discourage unrest, are men who want crops without plowing, want a rain without thunder or lightning They want an ocean without the terrible roar of its many waters This struggle can be moral, or physical, or it can be both moral and physical; but it must be a struggle, the power does not concede anything without a demand, it has never done and never will. ”

ACT UP-Paris for its part says that since 1989, they have “constantly denounced these impediments, and propose concrete solutions to put an end to them. We have often had to resort to public actions to make ourselves heard and deliver our analysis, make our claims known, and see some succeed.

Indeed, in the year of its creation, on March 24, 1987, 250 members of ACT UP-NY demonstrated on Wall Street and Broadway to demand better access to experimental drugs for AIDS and a coordinated national disease control policy. Accross the Atlantic, six months after its foundation in 1989, ACT UP-Paris hangs a banner on the towers of Notre-Dame de Paris to denounce the attitude of the catholic church with respect to the condom. On December 1, 1993, ACT UP-Paris put on a hood on the Obelisk on the Place de la Concorde in response to the government’s wait-and-see attitude to the AIDS epidemic… the examples of their actions are numerous and have marked the generations. From one continent to another ACT UP continues the fight, July 27, a dozen protesters gathered at the Whitney Museum of Art to condemn the institution’s lack of modern context about the HIV/AIDS epidemic in relation to the works of the artist and militant homosexual died of AIDS David Wojnarowicz.

 

But ACT UP’s activities are not limited to shock operations, they are various. Its activists set up advocacy, organize welfare, prevention, investigations and public meetings. They alert the media, put pressure on the policies, while focusing their campaigns according to the priorities of the time.

 

To learn more or give to ACT UP-NY or Paris, visit websites of their organizations.

LKB

Share