B

Les acteurs de la lutte contre le VIH/Sida :

Humanitarian action

Humanitarian Action, Gumanitarnoe Deistvie en Russe, est une ONG d’accompagnement global des personnes vivant avec le VIH à Saint-Pétersbourg (Russie).

 

Fondée en 2001, l’ONG née de l’arrêt du financement d’un projet de Médecins du monde, datant de 1995 et dédié aux enfants. Quand le projet prend fin, il faut « perpétuer les programmes qui avaient été lancés, ne pas les laisser tomber », selon les mots de l’ancien directeur, Alexander Tsekhanovich dans le magazine Transversal. Humanitarian Action devient alors le premier programme d’échange de seringues à Saint-Pétersbourg, mais aussi la première organisation à ouvrir le dialogue, avec les organismes chargés de l’application de la loi en Russie. Et ce, dans un pays qui dépasse le million de malades. « C’est une épidémie qui continue de progresser de 10% par an. Il y a plusieurs raisons à cela. C’est une société qui est, en ce moment, très repliée sur elle-même. Une société conservatrice qui prône des valeurs morales », estime sur RFI Michel Kazatchkine, conseiller spécial des Nations unies pour le sida en Europe de l’est et en Asie centrale. Le pays criminalise les travailleurs du sexe, les homosexuels et les usagers de drogues (Ces usagers représentent 8,5 millions de personnes dans un pays qui compte 143,4 millions d’habitants, selon vih.org, et 90% d’entre eux sont des consommateurs d’héroïne) et abrite aujourd’hui 2/3 des nouveaux cas d’Europe et d’Asie Centrale.

 

L’objectif de Humanitarian Action est donc de diminuer la propagation de l’épidémie de VIH/Sida et d’autres maladies significatives socialement, mais aussi « d’améliorer l’accès à une assistance médicale, sociale, juridique et psychologique complète et de promouvoir l’intégration sociale des personnes vivant avec le VIH/Sida, des enfants et adolescents sans abri et négligés, des consommateurs de drogues injectables, des professionnelles du sexe et des personnes exposées à la traite humaine, à la violence et à la discrimination », rapporte le livre de Ulla Pape The Politics of HIV/AIDS in Russia avant d’expliquer que l’ « ONG coopère avec des institutions d’état dans le secteur de la santé, incluant l’hôpital Botskin et la clinique de traitement des drogues de Saint-Pétersbourg. L’ONG reçoit des fonds d’agences de donneurs internationales mais pas de l’Etat Russe».

 

Sergueï Douguine, directeur de Humanitarian Action, et Michel Kazatchkine s’exprime dans « Révolution Sida ».

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Humanitarian Action, Gumanitarnoe Deistvie in Russian, is a NGO supporting people living with HIV in St. Petersburg (Russia).

 

Founded in 2001, the NGO has started after the collapsing of a french project by Médecins du monde, dating from 1995 and dedicated to the children. When the project ended, it was necessered to “perpetuate the programs that were launched, and impossible to let them down”, explain the former director, Alexander Tsekhanovich in the magazine Transversal. Humanitarian Action became the first needles exchange program in St. Petersburg, but also the first organization to open the dialogue with law enforcement agencies in Russia. And this, in a country that exceeds one million patients. “It’s an epidemic that continues to grow by 10% a year. There are many reasons for this. It is a society that is, at this moment, very withdrawn. A conservative society that promotes moral values, “said to RFI Michel Kazatchkine, UN Special Adviser for AIDS in Eastern Europe and Central Asia. The country criminalises sex workers, homosexuals and drug users (These users represent 8.5 million people in a country with 143.4 million inhabitants, according to vih.org, and 90% of them are heroin consumers) and now 2/3 of the new HIV cases live in Europe and Central Asia.

 

The aim of Humanitarian Action is therefore to reduce the spread of the HIV / AIDS epidemic and other socially significant diseases, but also “to improve access to comprehensive medical, social, legal and psychological assistance and promote the social integration of people living with HIV / AIDS, homeless and neglected children and adolescents, injecting drug users, sex workers and people exposed to trafficking, violence and discrimination “, reports the book of Ulla Pape The Politics of HIV / AIDS in Russia before explaining that the NGO is cooperating with state institutions in the health sector, including the Botskin Hospital and St. Petersburg Drug Treatment Clinic . The NGO receives funds from international donor agencies but not from Russian government “.

 

Sergueï Douguine, general director of Humanitarian Action, and Michel Kazatchkine speaks in “Aids Revolution”.

LKB

Share